Programme et contenu

La Licence professionnelle (L3) Management des ONG et des Associations est d’une durée de 12 mois (dont 3 réservés au stage et au rapport). Au début de la formation, il est prévu un module d’initiation à l’utilisation de la plateforme MOODLE. La formation demande une grande disponibilité (de l’ordre de 20 à 30 heures par semaine pendant 36 semaines), un important travail collaboratif, avec tuteur ou en groupe, mais également du travail personnel.

Disciplines ou contenus spécifiques

La formation est à dominante économique : économie et gestion. Toutefois, elle intègre d’autres champs disciplinaires relevant des sciences sociales et humaines (Histoire, géographie, droit, sociologie, anthropologie) et des techniques quantitatives et TIC (statistique appliquée, recherche opérationnelle, C2i).

Unités d’Enseignements et modules

Les contenus sont structurés en 09 unités d’enseignements (UE) suivant les 09 domaines clés sur lesquels la formation portera : 2 UE d’économie, 2 UE de Gestion et Management des Entreprises et organisation d’économie sociale et solidaire, 1 UE de droit, 1 UE de sociologie et anthropologie économique, 1 UE de techniques quantitatives et TIC, 1 UE de langue, expression et communication, 1 UE de Développement personnel et Stage.

Chaque module de formation fait l’objet d’une situation problème. Sur la base de cette situation, l’apprenant doit réaliser un travail individuel, et discuter avec d’autres au sein de son groupe pour réaliser un travail de groupe. Des rendez-vous synchrones sont organisés avec le tuteur pour faire le point sur l’avancement des travaux collectifs. Les situations de guidance se déroulent essentiellement en mode synchrone, avec usage de l’asynchrone entre les sessions permettant de donner à l’apprenant des consignes relatives à l’organisation de son travail et à la réalisation de tâches spécifiques. Le tuteur fixe des rendez-vous en tenant compte de la disponibilité des apprenants pour pouvoir communiquer en temps réel.

Description du contenu

Les contenus sont structurés en 09 unités d’enseignements (UE) suivant les 09 domaines clés sur lesquels la formation portera : 2 UE d’économie, 2 UE de gestion, 1 UE de droit, 1 UE de sociologie et anthropologie économique, 1 UE de techniques quantitatives et TIC, 1 UE de langue, expression et communication, 1 UE de développement personnel et stage.

UE 1 : Théorie des Entreprises d’Economie Sociale et Solidaire (TEESS)

- M11 : Initiation à l’économie

L’initiation à l’économie présente de manière systématique quelques unes des techniques analytiques de base de l’économie. L’objectif de ce module est de fournir aux apprenants les fondements conceptuels et de raisonnement de l’économie grâce à une approche méthodologique simple et pratique. _Ce cours devrait donner la capacité aux apprenants de résoudre quantitativement des problèmes économiques qui se posent en pratique dans la gestion des entreprises ou dans la recherche. _Afin de faciliter la bonne compréhension de l’initiation à l’économie, il sera procédé à une présentation simple et précise de la théorie et des principes fondamentaux indispensables, (offre et demande, théorie du consommateur, théorie du producteur), à des illustrations par des exemples concrets et à la résolution d’exercices d’application.

- M12 : Économie générale

Le but de ce cours est de permettre aux apprenants d’acquérir les fondements conceptuels et de raisonnement économique grâce à une approche méthodologique simple et pratique. Les apprenants devraient être capables, à la fin de ce cours, de mieux comprendre, d’analyser et de prévoir les phénomènes macroéconomiques découlant des politiques économiques nationales, voire internationales.

Le cours fera la présentation des parties essentielles de la matière : les déterminants de la demande globale (consommation, investissement, dépenses publiques, exportations), l’équilibre macroéconomique, l’inflation et le chômage.

- M13 : Introduction à l’économie sociale et solidaire : pratique et théories de l’émergence

Initier les apprenants au concept d’économie sociale et solidaire, c’est-à-dire, sa nature, sa signification, son importance et de ses traits distinctifs par rapport aux autres organisations économiques et aux différentes approches économiques de l’ensemble constitué par l’économie sociale et solidaire.

Le cours introduit sur une interpellation, celle de la pertinence même d’une analyse économique de l’entreprise d’économie sociale et solidaire. Il procède à une analyse conceptuelle pour situer les organisations d’économie sociale et solidaire dans un champ plus vaste, celui de l’économie sociale, de l’économie des organisations coopératives et de type coopératif, ou encore celui des organisations du secteur non marchand de type coopératif. Il fait également le point des évidences empiriques pour donner un bref aperçu de l’ampleur du phénomène coopératif et de type coopératif dans le monde et en Afrique et s’achève sur la problématique de l’émergence des organisations d’économie sociale et solidaire en éclairant les débats sur les facteurs pertinents expliquant l’origine de ces organisations dans une économie de marché où elles sont sensées disparaître par le jeu de la concurrence.

UE 2 : Économie Publique et des Collectivités Locales (EPCL)

- M21 : Décentralisation, développement local et économie sociale et solidaire

Ce cours vise essentiellement l’acquisition d’aptitudes techniques en matière de développement local et de planification chez les apprenants. Pour ce faire il s’articule autour de trois thèmes que sont la définition des concepts de base ; les méthodes et techniques d’élaboration des instruments de gestion au niveau du développement et de planification au niveau local et les techniques de suivi et de mise en oeuvre de ces instruments.

- M22 : Technique de planification et de gestion des projets

Le cours donne non seulement le vocabulaire en lien étroit avec le ‘’projet’’, mais aussi une démarche pratique pour son évaluation et son montage.
L’objectif est de permettre aux apprenants de :

Maîtriser le processus d’évaluation d’un projet (aspects techniques) ;
Maîtriser le processus de montage d’un projet ;
Avoir une bonne connaissance de l’environnement d’un projet ;
Avoir des outils pour la gestion de projet ;
Assister autrui ou monter soi-même son projet (associatif ou entreprise)

- M23 : Économie du développement

Ce cours vise à préciser :

la notion du développement économique, sa mesure actuelle ;
l’évolution de la réflexion des économistes sur la question du développement depuis les cinquante dernières années, et les pratiques de développement,
la notion de décollage économique pour un pays en développement.
Ainsi, l’apprenant aura une vision globale du processus de développement dans le pays où il exercera ses compétences.

UE 3 : Technique quantitative de gestion

- M31 : Comptabilité générale

L’objectif général de ce cours est d’initier les apprenants à la technique comptable quotidienne. Le cours est structuré en 3 parties :

Les mécanismes comptables fondamentaux : analyse de la situation, compte de résultat, présentation général du SYSCOA.
Les techniques comptables usuelles : jeu des comptes, la partie double et l’enregistrement des opérations, opérations courantes.
Bref aperçu des travaux de fin exercice : opérations d’inventaires.

- M32 : Technique marketing

Le cours de Techniques Marketing a pour but de mettre à la disposition des apprenants les concepts marketing applicables aux organisations à but non lucratif (ONG, Associations). Il vise à souligner la différence entre les pratiques marketing des entreprises capitalistes et celles des entreprises sociales et solidaires. Il a également pour objectif de développer la capacité des apprenants à élaborer une stratégie marketing et à utiliser les outils et techniques marketings applicables aux entreprises de l’économie sociale et solidaire.

- M33 : Gestion budgétaire

L’objectif de ce cours est de renforcer chez l’apprenant ses connaissances en gestion prévisionnelle budgétaire. Il s’agit d’aider l’apprenant à maîtriser les concepts de base de la gestion prévisionnelle et à maîtriser les différents outils de la gestion prévisionnelle.
Ainsi, l’apprenant sera capable de :

Construire un budget dans son entreprise ;
Assurer le suivi d’un budget dans son entreprise ;
Démontrer ses capacités à donner des conseils au sommet stratégique.

UE 4 : Gestion et Management des Entreprises et organisation d’économie sociale et solidaire (GMEO)

- M41 : Stratégie de création d’entreprises coopératives et de type coopératif

Il n’y a pas de formule magique dans la dynamique de création d’entreprise.
En effet, il ne suffit pas de suivre le processus administratif de création d’entreprise pour être un bon promoteur ou entrepreneur ; il faut bien plus que cela. Un cours de création d’entreprise sur cette base ne peut être achevé à moins de le délimiter ou de le circonscrire dans le temps et dans son contenu. C’est pourquoi, le cours vise à mettre à la disposition de l’apprenant une méthodologie utile pour l’assister à réaliser un projet de création d’entreprise, d’association ou d’organisation non gouvernementale.
Le cours partira de l’idée du projet aux exemples de simulations financières en passant par la rédaction motivée du projet pour une quête de financement.

- M42 : Politique Générale et Stratégie des Entreprises et organisation d’économie sociale et solidaire

Ce cours est une initiation à la politique générale et à la stratégie. Cette initiation aidera les apprenants à connaître les déterminants endogènes et exogènes, afin de rendre efficacement compte des comportements passés, de prévoir et surtout d’orienter les comportements futurs.
Ce cours permet à l’apprenant de :

Analyser son environnement et comprendre la concurrence ;
Evaluer l’attractivité d’un domaine d’activité ;
Comprendre et savoir analyser la compétitivité ;
Comprendre l’avantage concurrentiel et ses aboutissants ;
Cerner les différentes options stratégiques.

- M43 : Management des organisations

L’objectif global du cours est de préparer les apprenants à occuper des postes de responsabilité (responsables fonctionnels, cadres, dirigeants d’entreprise…) dans les grandes fonctions de management en l’occurrence les audits et contrôles, la gestion des ressources humaines, le marketing et dans toutes autres organisations, que cela soit du secteur privé, public ou de la société civile… etc.
De façon spécifique, l’apprenant doit pouvoir :

Comprendre clairement qu’est ce qu’une organisation ;
Comprendre clairement et utilement quels sont le champ et la signification du comportement des organisations ;
Acquérir des connaissances et une certaine pénétration en matière de comportement des individus et des groupes dans l’environnement des organisations ;
Se forger un jugement personnel quant à la l’impact que le comportement des individus peut avoir sur la conception et la gestion des organisations ;
Se doter d’une base conceptuelle qui lui permette de mettre en application sa connaissance du comportement organisationnel lorsqu’il affrontera des problèmes de management.

- M44 : Gestion des ressources humaines

Ce cours vise globalement à donner aux futurs diplômés les éléments de base leur permettant plus tard, en plus de leurs domaines d’intervention de base, de pouvoir organiser une équipe de travail, la gérer et de la faire produire avec efficacité. De ce fait, plutôt qu’à de futurs Managers spécialisés en organisation ou gestion des ressources humaines, ce cours est destiné à de futurs cadres d’entreprises appelés à gérer des hommes.
A l’issue de ce cours, l’apprenant devra :

Avoir les notions de base concernant l’organisation d’une structure (atelier, service, département, direction, etc.) ;
Maîtriser les principales caractéristiques de l’homme (pris isolément et en équipe) au travail et les relations entre l’homme et son travail ;
Savoir comment s’y prendre pour atténuer le caractère naturellement contraignant du travail et amener l’homme et l’équipe à une meilleure productivité ;
Avoir les éléments de base pour faire face à des changements brutaux en contexte de travail (besoins urgents nés d’une situation du travail, prévention et résolution de conflits professionnels).

UE 5 : Droit (DROIT)

- M51 : Droit des associations à but non lucratif

Le cours a pour objectif de présenter le régime juridique applicable aux associations à but non lucratif. Les associations à but non lucratif font partie de ce qu’on appelle les Personnes Morales en Droit. Les personnes morales constituent une exception par rapport aux personnes physiques. Aussi le cours donne un aperçu de la personnalité juridique qui offre l’occasion de s’imprégner de la problématique qui est née lorsqu’il fallait accepter cette catégorie de personnes. Ensuite le cours présente comment une association à but non lucratif est constituée, comment elle fonctionne, comment elle opère ses mutations et enfin comment elle peut être dissoute. Le cours donne l’occasion de faire également un bref aperçu sur le régime fiscal de ces associations.

- M52 : Droit administratif et des affaires

Le présent module est une incursion dans le droit des affaires qui s’adresse à des apprenants qui en fin de formation, exerceront des activités d’administration et de gestion des entreprises d’économie sociale et solidaire, des O.N.G., des programmes ou des projets. Il s’adresse à des apprenants qui n’ont pas nécessairement reçu dans leur cursus antérieur, une initiation en droit.
Dans cette mesure, le module donnera à ces apprenants, un certain nombre de notions essentielles sur la réglementation des affaires et sur certains mécanismes juridiques fondamentaux de la vie des affaires.
A cet égard, le module, après avoir défini le droit des affaires et brossé son évolution, détermine son domaine et ses acteurs, puis décrit les obligations mises à la charge des opérateurs économiques. _ Enfin, il expose les règles de fonctionnement des outils mis à la disposition des opérateurs économiques pour régler la mesure de leurs relations.

UE 6 : Sociologie et Anthropologie Economique (SOAN)

- M61 : Sociologie et Anthropologie générale

La problématique de ce cours est celle des matières sociales qui visent à enrichir la formation des économistes par un apport de disciplines voisines.
Dans le cas particulier de la sociologie, il s’agit de préparer les futurs économistes à une interprétation plus holistique des comportements et des faits économiques. L’homo oeconomicus de l’analyse économique donne l’impression que l’individu rationnel et maximisateur est dégagé de toutes contraintes sociales et sociologiques ; seul lui importe son intérêt individuel.
L’analyse sociologique et anthropologique permet de voir que dans le cas d’espèce, l’éventail des choix d’un individu rationnel et maximisateur peut être limité par les systèmes de valeurs, les coutumes, la culture ; que la prise en compte du statut de ceux qui échangent importe…Cette prise en considération des facteurs sociologiques et anthropologiques est encore plus vrai dans les pays en développement où l’imbrication de l’économique et du social est encore très forte.

- M62 : Sociologie des organisations

Il s’agit d’une introduction à la problématique sociologique de l’entreprise et des organisations. Cette introduction aidera les étudiants à comprendre les fondements et les différents courants de pensées qui ont alimenté la réflexion sur l’organisation dans son contexte et en son sein. En effet, comment les acteurs construisent et coordonnent des activités organisées ? Comment les organisations influencent-elles leur environnement et, comment l’environnement les façonne ? Un économiste - gestionnaire des organisations sociales et solidaires doit pouvoir situer l’évolution de l’organisation dans la dynamique générale de l’économie sociale. La finalité est de déboucher sur l’origine et l’encrage de ce courant d’organisation socialement responsable.
Les préoccupations qui feront l’objet de ce présent cours sont :

Les différents courants de pensée qui ont alimenté les débats sur l’organisation ;
Les fondements et les limites de chaque courant de pensée sur l’organisation ;
La problématique de la cohésion sociale, de la structure organisationnelle et de l’adaptation

UE 7 : Techniques Quantitatives et TIC (TQTIC)

- M71 : Statistique Appliquée

Ce cours se propose de développer chez l’apprenant une aptitude à la synthèse d’informations de grande masse. Dans un premier temps, les techniques d’échantillonnage sont développées parce qu’elles sont utilisées dans les études statistiques. Puis, dans un second temps, nous montrons comment tirer des conclusions concernant certaines caractéristiques d’une population à partir des informations contenues dans un échantillon (inférence statistique). Des applications sont faites avec le logiciel EXCEL.

- M72 : Recherche Opérationnelle

Ce cours se propose d’enseigner des techniques de modélisation basées sur les outils de la recherche opérationnelle. A la fin du module, les apprenants seront capables de modéliser des problèmes pratiques d’optimisation, et de les résoudre numériquement avec des outils logiciels.
Le cours aborde les notions suivantes :

Programmation linéaire ;
Théorie des graphes ;
Ordonnancement des projets.

- M73 : C2i

Le C2i® niveau 1 vise à attester de la maîtrise d’un ensemble de compétences nécessaires à l’apprenant pour mener les activités qu’exige aujourd’hui un cursus d’enseignement supérieur :

recherche, création, manipulation, gestion de l’information ;
récupération et traitement des données ;
gestion des données ;
sauvegarde, archivage et recherche de ses données ;
présentation en présentiel et à distance du résultat d’un travail ;
échange et communication à distance ;
production en situation de travail collaboratif ;
positionnement face aux problèmes et enjeux de l’utilisation des TIC : droits et devoirs, aspects juridiques, déontologiques et éthiques...

UE 8 : Langues expression et communication (LEXP)

- M81 : Anglais technique

Il consiste à amener l’apprenant à développer ses compétences linguistiques anglaises afin d’améliorer sa compréhension des textes/documents anglais. Pour le faire, il faudra que l’apprenant soit capable, à l’issue du cours, d’analyser et construire une phrase anglaise, identifier et définir les termes des textes économiques et commerciaux, exécuter des directives/instructions en anglais et finalement faire le résumé des textes/documents en français.

- M82 : Communication et technique d’expression

Le cours de techniques d’expression écrite et orale vise à donner aux apprenants l’opportunité de connaître ou mieux connaître les différents outils de communication, et surtout d’améliorer leur expression française écrite et orale dans le cadre de la vie courante et dans l’exercice de leurs activités professionnelles. Le cours permet également d’améliorer ses relations avec autrui.

UE 9 : Développement personnel et Stage (DPS)

- M91 : Méthodologie de la Recherche et de l’Action

Le cours vise à initier les apprenants au processus de recherche en sciences sociales, de la problématique à la collecte des données, à l’analyse et à l’interprétation des données. Il traite des étapes de la recherche en sciences sociales et procède ensuite, étape par étape (Problématique, cadre théorique, hypothèses, cadre opératoire au modèle empirique, échantillonnage, collecte de données, analyse et traitement de données, rédaction du document scientifique) à l’analyse du processus de la recherche.
Il abordera les notions suivantes :

la dynamique de groupe ;
les facteurs psychologiques de la motivation ;
la complexité et l’interrelation entre les différentes fonctions et décisions dans l’organisation.

- M92 : Développement personnel

Tout être humain recèle de grandes ressources que chacun gagnerait à découvrir et à développer. Pour un manager ayant à piloter une équipe en vue de contribuer à la réussite d’une entreprise, d’une association ou d’un projet, l’utilisation optimum de ces ressources savère indispensable.

Ainsi, ce cours vise à aider les apprenants à utiliser aux mieux leurs qualités personnelles pour leur propre épanouissement et pour assurer la pérennité des structures qu’ils pourront être amenés à diriger : ils pourront, à cet effet acquérir une démarche méthodologique structurée de réfléxion stratégique qui leur permette de :

Savoir utiliser leurs points forts pour mobiliser une équipe
Induire des changements
Former
Déléguer
Convaincre
Négocier
Conduire une réunion

Ces qualités personnelles peuvent se travailler et s’améliorer pour l’épanouissement et le bien être personnel avec pour conséquence un management efficient de l’Organisation.

- M93 : Stage ou rapport de fin de formation

Le stage ou le rapport de fin de formation est à entreprendre sur une base personnelle avec accompagnement d’un tuteur.
Les différentes étapes du stage sont les suivantes :

définition d’une version améliorée du sujet de stage,
planification des étapes de développement du contenu et échéancier des tâches,
présentation du projet de stage au départ, à mi-chemin, en fin de parcours
évaluation du rapport final

Mode d’apprentissage collaboratif

Les étudiants fonctionnent essentiellement en groupes au sein des séminaires correspondant chacun à un module de formation. Le séminaire virtuel propose un situation problème (étude de cas). Sur la base de cette situation problème, l’étudiant doit mettre en forme ses représentations, les confronter et les discuter avec d’autres au sein de son groupe de travail en utilisant des outils mis à sa disposition sur la pateforme de formation. Des travaux personnels et des travaux de groupes sont demandés à partir de la situation de départ. Des rendez-vous synchrones son t orgainsés avec le tuteur pour faire le point sur l’avancement des différents travaux.

Poursuite et Inscription en Master

Un MASTER PRO à distance en Management des ONG et des associations sera développé dans les années à venir à l’Université de OUAGA II. Le M1 sera ouvert en janvier 2013. Les meilleurs candidats titulaires de la Licence Professionnelle auront la possibilité d’approfondir leurs connaissances en MASTER PRO en Management des ONG et des associations.

Modalités de contrôle des connaissances

L’écaluation se déroule selon trois fromats :

Chaque séminaire virtuel fera l’objet d’une évaluation sous forme de situation problème
A la fin des modules de formation, il sera organisé dans les campus numériques francophones, un examen sur table par semestre pour la vérification des acquis
Il est prévu une session de rattrapage au mois de septembre pour les candidats, dans les modules des UE non validées.
A la fin de la formation l’apprenant doit présenter un rapport de stage ou un rapport de fin de formation.

La note finale est la combinaison de la moyenne des notes obtenues dans les séminaire, de celle des épreuves sur table, avec celle résultant de l’évaluation du rapport de stage ou de fin de formation de l’apprenant.

Stage et mémoire

Le stage de formation à distance est à entreprendre sur une base personnelle avec accompagnement d’un tuteur. Les différentes étapes du stage sont les suivantes :

Définition du stage
Planification des étapes de développement du contenu et échéancier des tâches,
Présentation du projet de stage au départ, à mi-chemin, en fin de parcours

Retour Accueil IFOAD